La femme du métro

La femme du métro

Cette fois, j’ai envie d’oser un petit jeu d’écriture collective. Comme ça. Juste pour le plaisir des mots. Je vous propose l’amorce d’une histoire et vous invite à la continuer. 200 mots maximum (mais vous pouvez tricher… un peu !). Votre petit bout d’histoire doit se terminer avec des points de suspension… suite à quoi une autre personne poursuivra… et ainsi de suite jusqu’à une fin qu’on ne connaît pas encore. Ça vous tente ? Voici l’amorce : C’est inexplicable, irrationnel, mais pourtant bien réel. Dès…